A- A+
Home > Dans les médias > News

Les dernières nouvelles d'Abbeyfield :

 

26 Février 2020

Présentation du projet Abbeyfield au colloque REIACTIS à Metz, février 2020, F. Verhulst du Martin-pêcheur

Le colloque organisé par le réseau REIACTIS à Metz des 04 au 06 février 2020 avait pour thème « Société inclusive et avancée en âge ». C’est le 6ème colloque international organisé par ce réseau. Il a rassemblé quelques 700 participants de 30 pays différents, a permis de présenter 55 sessions, réparties en communications scientifiques et tables rondes suivies de débats. Une offre très vaste qui obligeait de faire des choix : à chaque moment, il y avait au moins 5 à 6 sessions en parallèle.

La session à laquelle j’ai été invité était intitulée « habiter autrement » et la table ronde rassemblait trois contributions, dont la présentation du projet Abbeyfield.

Cette session a été suivie par une cinquantaine de participants et a donné lieu, après les trois exposés de 15 minutes, à des échanges très ouverts mais aussi à des contacts plus personnels en fin de session et même les jours suivants durant les pauses.

Présenter Abbeyfield en 15 minutes, en y décrivant l’essentiel mais aussi les défis que ce projet porte, voilà un beau défi ! Vous en trouverez le support PowerPoint joint.

J’ai proposé la présentation au titre de « témoin » et acteur du projet, ce qui me permettait de proposer une lecture vivante et libre de la réalité et de la pratique de ce mode de « vivre ensemble ».

J’en ai profité pour signaler, surtout aux participants français, l’existence en France de projets semblables, moins aboutis pour le moment mais qui avancent bien, dont deux associations avec lesquelles Andrée Dohmen et moi avons déjà eu de bons contacts : « Hal’Age » et « Les habitats des possibles ». Il y a aussi en France quelques réalisations inspirées du modèle des béguinages.

Ce colloque, comme d’autres que j’ai pu vivre les années précédentes, entre autres à Nantes en juillet 2018, est l’occasion de rencontres riches avec des chercheurs mais aussi des praticiens pour lesquels le vieillissement est une préoccupation. Ce sont des lieux qui permettent de progresser en compréhension, en imagination et aussi en solidarité avec des personnes pour qui la recherche des conditions d’un « vieillir bien » est un moteur.

Pour nous, à Abbeyfield en Belgique, c’est l’occasion de revisiter nos pratiques et de les faire évoluer et progresser.

 

François Verhulst, habitant et administrateur au Martin-pêcheur

 


 

Retour

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies à des fins statistiques d'information relatives à la navigation. Voir la politique relative aux cookies pour plus d'informations.